Rédigé par Gabriel
Aucun commentaire

Rapide

À peine 5 minutes pour élaborer de nouveaux objectifs !

Écrire un commentaire

Quelle est le troisième caractère du mot 2cdmt ?

Fil RSS des commentaires de cet article

Fil RSS des articles

La convention collective des enseignants du Québec définit les élèves à risque comme : « (…) des élèves de l’éducation préscolaire, du primaire ou du secondaire qui présentent des facteurs de vulnérabilité susceptibles d’influer sur leur apprentissage ou leur comportement et peuvent ainsi être à risque notamment en regard de l’échec scolaire ou de leur socialisation, si une intervention rapide n’est pas effectuée » (p.8).

Les difficultés de comportement des jeunes [qu’il existe ou non un diagnostic d’HDAA] montrent souvent que leurs besoins ne sont pas satisfaits. Lorsque les besoins de ces jeunes restent insatisfaits, les difficultés peuvent devenir chroniques et de plus en plus difficiles à corriger.

L'ordre des psychoéducateurs mentionne dans son Mémoire pour une politique de la réussite éducative " les psychoéducateurs ont la préoccupation que nos organisations considèrent le dépistage précoce et l’intervention préventive comme des priorités absolues. De nombreuses études ont démontré que ces mesures ont une influence majeure sur le développement de l’enfant. Les écoles doivent être en mesure de procéder au dépistage des difficultés d’apprentissage liées à la littératie et la numératie, mais également celles liées aux comportements adaptatifs et intervenir le plus rapidement possible en prévention. Il va sans dire que ces actions doivent se réaliser dans le cadre d’un partenariat étroit et soutenu avec les parents, premiers acteurs dans l’éducation de leur enfant."

Pour ApPigraphe, une "intervention préventive et une détection précoce" sont également essentielles. C'est pourquoi notre modèle peut être utilisé à la fois par les parents d'enfants de 2 ans que par les adolescents du secondaire. Nous croyons qu'il n'est jamais trop tôt, ni trop tard pour intervenir dans la réussite des enfants.

En outre, nous savons que le temps est devenu une denrée rare et précieuse. C’est pourquoi l’ApPigraphe vise à permettre aux parents, sans compétences particulières dans le domaine d’interventions, d’être en mesure de réaliser eux-mêmes le plan d’interventions de leur enfant en 30 minutes environ. Chaque page peut être complétée en moins de 5 minutes (seule la page d'identification nécessite un peu plus de temps).

Selon le ministère de la famille, le portrait EHDAA en 2015-2016.

Élèves handicapés et/ou en difficulté d'adaptation ou d'apprentissage (20%) sur 957 882 élèves du primaire et du secondaire
C'est 20% des 442 459 bambins de 0-5 ans qui risquent d'être handicapés et/ou en difficulté d'apprentissage ou d’adaptation à l’école...
C'est seulement 3% des 252 202 bambins fréquentant un service de garde qui reçoivent une allocation pour l’intégration d’un enfant handicapé.
. Nombre approximatif d'enfants, bambins, parents, intervenants, éducateurs, professeurs... qu'ApPigraphe peut aider
Source : https://www.mfa.gouv.qc.ca/

Enfin prêt à essayer ApPigraphe !

Cliquez ici pour recevoir le mot de passe d'ApPigraphe!


Statistiques depuis le 28 janvier 2020:
  • Total des pages vues : 289775
  • Pages vues aujourd'hui : 89
  • Visteur connecté : 1
  • Nombres de visiteurs : 288949
  • Total articles : 34